+49 (0)7153/4065050
deutschenglishfranzösisch
Patricia Roh - kiwitext

FAQ

Foire aux questions (FAQ)

Vous trouverez ci-dessous une sélection des réponses aux questions les plus fréquemment posées au sujet de mes prestations et plus généralement au sujet du métier de traducteur. N’hésitez pas à me contacter pour me faire part de toutes autres questions.

À quoi reconnaît-on un traducteur qualifié ?

Le titre professionnel de « Traducteur » n’étant pas protégé légalement, toute personne est en principe autorisée à proposer des services de traduction, même si elle n’est pas du métier et ne dispose éventuellement pas des qualifications nécessaires à l’exercice de la profession. Les traducteurs qualifiés sont généralement titulaires d'un diplôme d'études supérieures (diplôme, BA, MA) ou d’un diplôme d’État relatif aux fonctions de traducteur ou interprète, membres d’une association ou d’une fédération de traducteurs et interprètes telle que le BDÜ (Fédération allemande des interprètes et traducteurs) ou justifient d'une longue expérience professionnelle en tant que traducteurs. Seuls les traducteurs mandatés publiquement, assermentés ou certifiés (la désignation officielle varie en fonction du Bundesland) par le tribunal de grande instance de leur lieu de résidence sont autorisés à réaliser des traductions certifiées conformes.

J’ai rendez-vous demain avec mes partenaires commerciaux anglais. Pourriez-vous traduire pour moi ?

Non. Vous avez besoin d’un interprète, et non d’un traducteur. Les traducteurs sont formés pour transposer, à l’écrit, le contenu d’un texte dans une autre langue. Les interprètes font eux la même chose, mais à l’oral. Ces deux métiers se distinguent nettement l’un de l’autre en termes de formation. Je travaille comme traductrice et ne propose aucun service d’interprétariat. Je peux cependant, si vous le désirez, vous communiquer les coordonnées de collègues interprètes.

Traduisez-vous également vers l’anglais et le français ?

Que très rarement. Je travaille selon le principe du locuteur natif. Cela signifie que je traduis essentiellement de l’anglais et du français vers l’allemand, ma langue maternelle. Toutefois, il peut m’arriver d’accepter de traduire certains textes à caractère plutôt général tels que les courriers et autres types de correspondance ou les curriculum vitae, mais vers l’anglais uniquement. Je ne traduis jamais vers le français. Je peux cependant vous orienter vers des collègues compétents traduisant vers le français.

Traduisez-vous également les contrats et jugements ?

Non. La plupart des traducteurs sont spécialisés dans quelques domaines seulement. Je traduis essentiellement les textes issus des domaines de l’informatique, de la technique et du marketing car je dispose là des connaissances générales nécessaires. Dans le domaine juridique, je ne traduis que les simples actes et certificats, mais pas les textes juridiques complexes tels que les contrats, les rapports d'expertise ou les jugements. Pour toute traduction juridique, je peux, si vous le souhaitez, vous référer à un ou une collègue spécialisé(e) dans ce domaine.

Pourquoi souhaitez-vous absolument voir le texte à traiter pour pouvoir soumettre une offre ?

La traduction, la relecture et la correction sont des prestations dont la charge varie en fonction du texte fourni. C’est pourquoi il m’est indispensable de pouvoir visualiser le texte afin d'en évaluer le degré de difficulté ainsi que la charge de travail escomptée avant de vous soumettre une offre concrète. Afin que je puisse établir une estimation réaliste de la charge de travail liée au traitement du ou de vos textes, je vous prie par conséquent de bien vouloir me le/les faire parvenir, dans leur intégralité ou en partie (extrait représentatif de l’ensemble du texte), auquel cas je vous demande de m’indiquer le volume en nombre de mots ou de lignes.

Quel est le déroulement général d’un contrat de traduction ?

Je vous soumets généralement une offre sans engagement faisant suite à votre demande. Je ne commence à traiter les textes fournis qu'après votre décision d'acceptation de l'offre soumise. Si vous disposez de matériels de référence ou d’informations nécessaires au bon déroulement du projet, veuillez me les faire parvenir avant que je ne commence à traduire. Il peut arriver que je vous contacte au cours du projet afin de clarifier certains points. Pour terminer, je soumets tous les textes traduits à un dernier contrôle avant de vous les retourner. Vous pouvez ensuite me faire part de vos souhaits concernant certaines modifications que je me ferai un plaisir d'apporter. La traduction une fois validée, je vous envoie ma facture.

Pouvez-vous également traduire les textes contenus dans les graphiques ?

Bien sûr. Il m’est possible d’éditer les graphiques, selon qu’il s’agisse d’images vectorielles ou matricielles, à l’aide des programmes Adobe® InDesign® et Photoshop®. J’ai pour cela tout simplement besoin que vous me fournissiez le fichier d’origine au format JPG, PSD ou EPS, par exemple.

Pourquoi avez-vous besoin de matériel de référence ?

Les traductions antérieures, les glossaires, les bases de données terminologiques ou les mémoires de traduction me permettent de traiter vos demandes en veillant à respecter une certaine cohérence et à les adapter aux textes déjà existants. Les documents de référence, les guides de style ou les versions antérieures des textes à traiter permettent également d’améliorer la qualité de la traduction. N’hésitez pas à me faire parvenir tout le matériel de référence dont vous disposez avant le début du projet.

Comment veillez-vous à la consistance des formulations et termes techniques utilisés, même sur plusieurs projets ?

Afin de garantir la consistance des formulations utilisées dans les traductions pour un même client, je crée, parallèlement à chaque projet, des glossaires et mémoires de traduction spécifiques au client et au projet. Ainsi, les bases de données créées sont réutilisées et mises continuellement à jour chaque fois qu’un nouveau projet se présente pour un même client. Il peut également m’arriver de les modifier et de les actualiser sur demande du client. Le retour des clients me permet entre autres de m’assurer que les modifications apportées ultérieurement à une traduction soient prises en compte lors du projet suivant.

Avez-vous besoin des originaux pour une traduction certifiée conforme ?

En règle générale, seule une copie certifiée conforme du document suffit. En effet, je n'authentifie pas le document en soi, mais certifie l’exactitude et l’exhaustivité de ma traduction. Il est cependant primordial de veiller à ce que le document que vous me faites parvenir soit complet et parfaitement lisible. Une mention précisant si la traduction certifiée conforme a été réalisée sur la base du document d'origine ou d'une copie figure sur celle-ci.

Comment faire pour obtenir une traduction certifiée conforme ?

La formule d'authentification, mon tampon et ma signature me permettent de certifier l’exactitude et l’exhaustivité de ma traduction. C’est pourquoi il m’est impossible de vous retourner le document traduit par e-mail, mais uniquement par courrier. Ou bien vous venez récupérer la traduction authentifiée en personne après avoir convenu d’un rendez-vous. Vous pourrez alors me présenter le document d’origine à l’occasion.

J’ai besoin d’une copie certifiée conforme. Vous faites cela ?

Non, malheureusement. Je suis uniquement autorisée à authentifier les traductions d’actes et certificats en langues allemande et anglaise. Veuillez vous adresser aux services compétents pour obtenir une copie certifiée conforme de vos documents.

Pourquoi ai-je besoin d’un relecteur ? Microsoft® Word dispose bien d’une fonction de contrôle orthographique intégrée !

C’est vrai. La fonction de contrôle orthographique de Microsoft® Word est très utile et m'aide également dans mon travail quotidien. Cette fonction n’est cependant qu’un simple programme qui ne dispose d’aucun sens pour la langue et le style. Même si elle permet de détecter les erreurs d’orthographe grossières sans le moindre problème, cette fonction aura par exemple du mal à repérer les contresens et autres erreurs contextuelles. C’est dans ce cas précis que j’interviens et analyse vos textes à loupe !

N’est-il désormais pas possible de traduire en recourant à des programmes de traduction automatique ?

Les programmes de traduction automatique ne sont pas en mesure de reconnaître les subtilités d'ordre stylistique de manière satisfaisante, de tenir compte de la fonction du texte et du groupe cible auquel il s’adresse ou de choisir les bons mots dans leur contexte. Ils ne remplacent par conséquent pas le traducteur qualifié ! Les traducteurs travaillent avec des outils dits de TAO (traduction assistée par ordinateur) tels que les systèmes de mémoire de traduction ou les logiciels de gestion terminologique. Ces programmes n’aident le traducteur que dans une certaine mesure, lui facilitent la tâche, mais ne peuvent pas le remplacer.